Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 22:50

Je viens d'aller voir un groupe de musique danois avec ma copine allemande. C'était sympa. Ma copine voulait acheter le cd et avoir un autographe. On prend le cd et on se dirige vers les quatre musiciens pour avoir l'autographe.

 

Dame aux cds : Je peux lui parler anglais si vous voulez. (Désignant le bassiste)

Mi (t'inquiète ma poule, on gère) : har du en kuglepen ? (avec une banane jusque là)

Bassiste : En kuglepen ?? (choqué à mort, presqu'autant que si j'avais insulté sa mère)

Mi : Hvor kommer du fra ? (méga sourire)

Bassiste : Koebenhavn... Hvorfor taler du dansk ??? (Continue à tomber des nues)

Mi : Jeg studerer dansk !

 

L'autographe est fait, par tout le monde, et on s'en va avec ma copine.

 

Copine : Ils se sont retournés quand on est parties, je pense qu'ils voulaient te parler... (tu as eu une touche, je crois)

Mi : hahaha, le problème c'est que je vais pas pouvoir m'arrêter de parler si on y retourne ! (de un, ils étaient pas mal du tout, de deux, j'adore parler danois, c'est la seule langue où les garçons ont des étoiles dans les yeux quand j'ouvre la bouche pour dire un mot, de trois, j'adore trop le danois tout court, c'est tellement cool comme langue, trop drôle)

 

Bref, c'est pas faute de le répéter mais j'adore les Danois ! Surtout quand j'ai une touche rien qu'en demandant un stylo !

 

Traduction : har du en kuglepen = as-tu un stylo ?

hvor kommer du fra = d'où viens-tu ? Koebenhavn = Copenhague

Hvorfor taler du dansk = pourquoi parles-tu danois ?

Jeg studerer dansk = j'étudie le danois

 

Sur ce, je suis heureuse et vais me coucher.

 

 

Mi

 

ps : j'aimerais qu'une telle chose se produise en Angleterre, la semaine prochaine.

 

 

Repost 0
Published by Mi - dans Danemark
commenter cet article
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 17:45

Oui, je sais. J'ai encore une grosse quarantaine de pages à écrire en allemand mais je préfère écrire ici, en français, quelque chose qui n'est pas utile pour la fac. Ah la dure vie d'étudiant ! Faut dire que j'adore écrire, alors faire mon mémoire ne me pose pas trop de problèmes mais là, j'en suis à un passage un peu délicat : chercher un nouveau thème, une nouvelle idée à développer. Et ça, ça prend du temps. Il faut que je fasse des tableaux excel, que j'envoie à mes amours de correcteurs pour qu'ils vérifient que je ne raconte pas de bêtises, que je rédige tout en faisant des remarques pertinantes (oui sinon quel intérêt ?), que j'envoie une première fois en correctionnage que je recopie sans les fautes, que j'améliore la qualité pondue et que j'envoie par paquet de dix pages à la prof correction sévère. En fait, c'est long.

 

Quand on fait un mémoire en groupe, ça a ses avantages, au moins les potes savent ce qu'on raconte quand on leur dit "ah ! génial, faut que j'écrive ça dans mon mémoire !". Surtout si on a un coach qui attend seulement que vous écriviez plus de deux pages par jour pour enfin traduire et publier ledit mémoire dans son pays. J'aime avoir des amis entrepreneurs mais je ne suis pas rentable. Heureusement d'ailleurs que je fais quelque chose qui me plait parce que question rythme ce serait pire. Faut dire aussi que je dois avoir tout fini, dans le sens "parfait", avant la fin du mois, soit dans quinze jours. Bon, dans l'absolu, c'est tout à fait faisable d'écrire mes 50 pages toutes belles d'allemand avant le 30 avril (oui, on est le 13 avril 2012 - j'ai repris un ancien brouillon, faut pas gâcher !). Cependant, il y a un gros mais. La semaine prochaine, c'est la semaine de révision, je suis en retard dans mes devoirs d'anglais, allez savoir pourquoi... Ensuite, deux semaines d'examens. Bon, je peux toujours apprendre du jour pour le lendemain, j'ai des points d'avance, c'est pas grave. Et entre deux révisions, un peu d'écriture goethéenne.

 

Question "administratif", il y a un petit souci à régler : trouver un sujet de mémoire pour le français. J'aurais jamais cru que ma propre langue me poserait un réel souci, surtout à l'université. Donc, autant prendre contact avec le directeur la semaine prochaine et lui présenter quelques idées. Faut dire que les idées en questions sont un peu légères mais on verra bien. Prendre contact avec le professeur d'anglais aussi pour savoir s'il y a des possibilités éventuelles pour la création d'un dossier béton pour les Etats-Unis. Pas que je m'ennuie en France, mais un peu quand même. Malheureusement mon projet Australie tombe à l'eau à cause d'un simple visa, donc pour partir loin dans un pays anglophone, il reste le Canada ou les USA.

 

J'aime bien radoter toute seule. En écrivant, je me rends compte que je parle à... moi-même. Mais bon, comme j'écris essentiellement pour moi, c'est pas grave. Et puis, ça me permet d'avoir les idées claires. Il y en a qui font des listes des choses à faire dans la journée, comme mon père, sans désigner personne, moi, j'écris ailleurs que sur des post-it journaliers. Voilà. Chacun sa méthode. J'ai commencé à rêver à mes études étatsuniennes et plus ça va, et si c'est possible évidemment - mais oh que j'aimerais que ça le soit - plus je veux faire des études d'écriture là-bas avec mineur cinéma et voire une matière d'anglais en master si je gère la négociation.

 

Pour la rentrée, c'est sûr que je continue un triple cursus mais j'hésite encore pour savoir si quadruple est faisable. En théorie et universitairement parlant, oui mais humainement, je sais pas. Je peux tester et vous le dire, ça pourrait être un bon plan. "Non, ne t'inquiète pas maman, oui, je me suis inscrite en quadruple cursus, mais c'est juste un pari avec mes copines, histoire de voir si c'est faisable ou pas, elles m'offrent des chocolats à la fin de l'année si j'ai tout validé, je paie l'hosto si j'ai raté." En tout cas, bien que certains soient mauvaises langues, pour le moment, j'ai pas vraiment à me plaindre. Pas de gros problème de santé, à part une surdité passagère et des yeux qui ne servent à rien, j'ai plutôt validé ce que j'avais entrepris, donc résultat positif. D'autant qu'actuellement, je suis en semaine de repos donc je peux me consacrer à mon mémoire agréablement, sans penser aux examens, en dormant la nuit et travaillant le jour devant ma tasse de thé et non l'inverse, chose que je faisais régulièrement, soit travailler la nuit et dormir le jour devant ma tasse de thé.

 

En soi, que des bonnes nouvelles, il manque un peu de soleil mais je capte assez le soleil étatsunien, donc pas de souci de déprime. Sur ce, comme je suis de nouveau motivée pour écrire et que j'ai la patate, je vais retourner à mon deutsch.

 

Mi 

Repost 0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 18:49

Je viens d'étiqueter mes nouveaux films, chacun sa couleur : bleu pour langue originale anglais, rose pour français, jaune pour allemand, rouge pour danois. Quand on rentre dans ma chambre, on ne voit pas bien l'organisation omniprésente qui y règne mais je vous assure qu'elle est bien réelle ! La bibliothèque est divisée en fonction de ses étagères. Etagère du haut : allemand. En dessous, autres langues. Bref, tout ça pour dire que j'ai l'air en bazar comme ça mais je ne le suis pas. J'insiste ! Mes propos peuvent également sembler décousus mais ceci n'est de fait qu'en apparence. Présentement, j'ai envie de causer, mon côté piplette qui ressort trop souvent. Mais causer de quelque chose d'important. Quitte à faire les choses bien, autant prendre un sujet intéressant (du moins pour moi). J'avais hésité entre le salaire minimum, la musique, les films, l'Ecosse - ma nouvelle passion - ou la politique, je préfère parler aujourd'hui d'un tout autre sujet.

 

Depuis que je suis arrivée dans cette ville, j'ai eu beaucoup de colocs très différents. Je vous parlerai aujourd'hui d'une coloc en particulier. Je vis avec depuis mi septembre. J'ai eu le temps de pratiquer mon sens du foutage de gueule, ma blablatte, et mes talents culinaires - étranges mais mangeables - avec elle. La pauvre. Premier soir, on mange toutes ensemble. Je ne peux pas m'empêcher de l'enguirlander sous prétexte qu'elle mange deux yaourts et une pomme, bien qu'elle n'ait pas très faim. Le lendemain, j'ai rendez-vous avec le responsable de l'établissement et il me dit : "Mi, tu sais, ta coloc, elle a des problèmes de santé, elle a du mal à manger..." - "tourne pas autour du pot, elle est anorexique ?" - "oui".

Bon, les choses étaient claires mais du coup, j'avais un peu gaffé. Je ne pense pas que ce soit une solution d'engueuler les gens quand ils mangent pas. Ils savent très bien ce qu'ils font. Du coup, je voulais en savoir plus sur elle, et qui sait, essayer de l'aider. Depuis, je la connais un peu mieux, elle n'a pas vraiment envie de manger plus pour le moment. Elle en parle comme si elle avait accepté cette condition qu'elle s'est imposée elle-même. Elle reconnait être anorexique, et se trouve - soit disant - grosse. Je me suis un peu sentie vexée parce que je fais deux centimètres de plus qu'elle et sept kilos de plus. On ne m'avait jamais dit que j'étais énorme ! Moi qui rêvais de grossir, j'étais bien. On a pris l'habitude de manger ensemble, comme j'ai été aussi anorexique, j'arrive à comprendre ce qu'elle ressent. Mais maintenant, j'ai tellement envie de la secouer et de l'engueuler. Elle s'est retrouvée à l'hôpital et a fait une dépression, a redoublé sa terminale parce qu'elle a passé six mois dans un lit. Elle n'a pas la chance d'avoir la même famille que moi, c'est pour ça qu'elle a choisi de venir habiter en coloc afin d'être un peu entourée.

 

Je suis pas là pour dire que ne pas manger c'est de la connerie pure, une telle banalité n'est pas utile. Mais ce qui me tue le plus c'est de s'empoisonner. Manger n'importe quoi sous prétexte que ça n'a pas de calorie. Foutaises ! Oui, je suis contre les yaourts 0%, je le crie haut et fort. Il y a des produits cancérigènes, encore plus que dans un yaourt nature normal. Et très honnêtement, si vous vous sentez la force de m'expliquer comment du lait peut contenir 0% de matière grasse, n'hésitez pas à me le dire.

 

Autre point sur lequel, j'aime pousser un coup de gueule : les régimes. Soit disant parce qu'on est "grosse", on va manger des choses diététiques. Rien que le mot, ça me fait marrer. Ca sent la société de paraître où toutes les filles doivent faire un 36 pour être belle. Je fais du 36 et c'est maigre ! Une société basée sur le physique, ça fait encore plus de divorces, plus aucune valeur humaine n'a de prix si on n'est pas "beau". Je dis pas que le physique n'est pas important, et là, je cite une amie "on n'embrasse pas l'intelligence" mais c'est tout juste ridicule de prendre des pilules, de faire des chirurgies esthétiques et de mettre sa vie en danger pour son physique ! Tout ça pour quoi ? Parce qu'on est feignant. On ne veut pas faire de sport, on ne veut pas s'accepter, on ne veut pas arrêter de se comparer aux autres, on ne veut pas voir que les photos des magazines sont truquées. Mais lâchez prise ! Si le poids est nuisible pour la santé, alors oui, là, ça devient une maladie. Autrement, on est qui on est. Point barre. Il suffit juste de s'habiller en fonction de notre corpulence et surtout de s'accepter. Oui, c'est difficile de s'accepter et oui la nature est injuste mais on s'en fout ! Tout est dans la tête. A partir du moment où on commence à se comparer, à élire des miss France et à croire au fantasme de la peau parfaite, on ne s'en sort plus. On veut nous faire manger du rêve parce que ça rapporte mais quand le rêve est terminé, on se réveille. Et là, ça fait mal. On a tous sa drogue pour se sentir bien mais une drogue reste une drogue.

 

Et qu'on ne dise pas que je suis de mauvaise foi, parce que oui, bien sûr, j'aimerais qu'on me trouve belle et pas seulement le dire pour me faire plaisir. Mais je pense que ce n'est pas utile de comparer avec les autres.

 

Voilà, j'arrête avec les régimes qui n'existent que pour les "gros". Mais j'ai pensé à une amie qui m'a choquée en me disant qu'elle voulait faire un 38 pour son mariage pour être belle (soit perdre au moins deux tailles). Mais elle est déjà tellement belle ! Et ma coloc est aimée, elle n'a pas besoin de se faire disparaître, c'est con à dire mais oui, on l'aime.

 

Pendant qu'on y est, réglons leur compte aux garçons. Grâce à mes références, j'ai appris qu'un mec était beau par définition. S'il se trouve moche, c'est un looser. Je trouve ça encore plus dur parce que oui, il y a des jours où on n'est pas frais - suffit de me voir le matin pour avoir confirmation. On reste humain et les garçons n'ont pas besoin de toujours accomplir des performances pour être dans la course. J'aimerais qu'on arrête de faire cette compétition entre nous. Il n'y a pas longtemps, j'ai entendu une fille qui disait : on ne se maquille pas pour nous, ni pour les garçons mais pour les autres filles. C'est trop vrai et il faudrait que ça change. Laisser les autres de côté, à toujours les comparer, c'est nuisible. On accepte l'autre tel qu'il est et déjà les choses vont s'améliorer. C'est très dur, ça oui mais c'est possible et surtout ça change la vie.

 

Quand on arrête de se comparer tout le temps aux autres et qu'on ne pense plus qu'à soi, on a la paix. Je ne voudrais pas citer Sartre - qui m'a laissé un déplaisant souvenir de bac - mais l'enfer c'est vraiment les autres. On est tel qu'on est, ni moins bon, ni meilleur. 

 

PS : on parle de miss univers, je crois qu'il y a aussi de quoi se poser des questions sur l'égo de l'Homme...

 

 

Mi      

Repost 0
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 18:02

Juste un tout petit article avant d'aller au cinéma avec mes amis.

 

Par curiosité, j'aime bien regarder mes statistiques. C'est là, que l'on voit entre autre ce que les gens tapent sur google pour tomber sur mon blog. Et c'est tout simplement hilarant.

 

Le grand classique et qui revient le plus souvent est le thème lié au Danemark et plus particulièrement à Christiania :

"Christiania (80 vues ce mois-ci), Christiania Copenhague, Danemark Christiania, Christiania Danemark, Christiania Danemark weed, Christiania Copenhague photo interdite, cartes postales cannabis". J'aime beaucoup la dernière, je ne sais pas ce qu'avait la personne derrière la tête en tapant ça sur google, mais c'est assez original.

Dans la même veine, quelqu'un a également tapé "carte de l'Europe où le cannabis est toléré", restons positifs, il ne peut s'agir que d'un travail scolaire de prévention contre les drogues !

 

Ensuite, nous avons la série "ordinateur" : "gif ordinateur, ordinateur gif, dessin informatique". Ca semble minime mais pas loin d'une trentaine de vue pour ce sujet.

 

Puis, il y a quelques questions liées à l'art : "Utzon, Utzon japon, Utzon maisons groupe, museum art modern, arts plastiques : si j'étais une oeuvre d'art". Un chiffre environnant la vingtaine.

 

Quelques références pour Duden.

 

D'autres sur le harcèlement : "sadique ami harcèle, photos harcèlement au bus". N'essayez pas de comprendre pourquoi cette personne a tapé ceci... Cela pourrait s'avérer dangereux.

 

Les plus farfelus :

 

- caricatures hourra et sifflets (si quelqu'un peut bien m'expliquer, j'en serais ravie) - quand même sept références !

- cadeau d'anniversaire pour homme (j'ai déjà dit, une cravate ou une chemise)

- ma copine fait-elle exprès de m'énerver (je ne vois pas comment on peut trouver la réponse à la question sur mon blog...)

- j'ai rencontré une Allemande bizarre (pas de chance)

- traduction en anglais de putain fais chier (ça dépend du contexte)

 

 

Mi

 

Repost 0
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 12:11

Hier, je me promenais dans la rue et j'ai entendu une petite fille qui faisait sa liste de noël à sa mère. J'ai pensé que c'était donc le moment de faire la mienne :

 

- des dvds Karambolage : ça me fait plaisir et ça m'aide dans mon mémoire.

- une imprimante-scanner-photocopieuse (bleue ou rose) : utile aussi

- un disque dur externe : mon mémoire me prenant beaucoup de place, il va m'être très utile

- des robes, des chaussures, des objets pylones... ça entretient mon bonheur

- des livres de fille : j'en ai jamais assez

- une secrétaire (pour mieux m'organiser), une cuisinière (pour mieux manger et perdre moins de temps), une femme de ménage (vu l'état de ma chambre, ça devient urgent)

- un voyage en Ecosse : l'Ecosse, c'est sublime, il faut que j'y aille !

- une nouvelle paire de lunettes : pas besoin de faire un dessin

 

Voilà, je pense que tout est dit, si vous voyez d'autres choses, n'hésitez pas à rajouter sur la liste !

 

 

Mi

Repost 0
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 16:46

 

 

Thank you. 

Thank you so much for that.

Thank you because you are a model for others and you did something great. But what ?

Thank you because he could live in a country of human rights. That is not new.

 

Thank you.

Thank you so much for helping us too.

Thank you because you thought : he must not do that but we have the right to. Is it not true ?

Thank you because for 22 years in jail he grew.

 

Thank you.

Thank you so much because you knew.

Thank you because you swear on the Bible but you are so clever that you close your eyes. What did you do ?

Thank you because you know what you want but nothing prevents you from listening too.

 

Thank you.

Thank you so much because you gave it some slack.

Thank you because he was probably innocent or maybe only black. What do you want to track ?

Thank you because yesterday he flew.

 

 

Mi

 

PS : merci à mon cher prof d'anglais.

Repost 0
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 13:51

Il y a la tempête dehors, j'ai jamais vu autant de vent ! Mais bon, c'est bien, ça me permet de travailler, étant donné que je ne peux pas dormir. Faut dire aussi que les Français, dans le salon, sont en train de brailler, y en a même une qui glousse tellement fort que j'ai peur qu'elle s'étouffe.

Bref, j'ai commencé à préparer une leçon d'enfer pour mes élèves de lundi. D'ailleurs, je vais me mettre de la musique sur les oreilles pour arrêter d'être obligée de subir les caquettements de la basse cour française. Ah maudits français !

Je ne vous dirais pas ce que j'écoute parce qu'il faut que ce soit du son bien gras pour couvrir les hurlements d'à côté... enfin, en tout cas, je prends ma pause et ensuite, j'irai regarder un film.

 

Ainsi donc, je voulais vous parler d'un large sujet... les filles, vous avez sûrement refusé un grand nombre d'invitations de garçons en tout genre, peut-être que vous reconnaîtrez ici certains spécimens rencontrés. Vous m'en direz tant.

 

En France, on se fait aborder très régulièrement, même voire surtout quand on a la tête de la fille qui vient de se lever et qui est dans ses bons jours. On peut se faire aborder par beaucoup de garçons différents. 

 

- Dans un train de banlieue m'amenant dans la région parisienne, j'ai eu le bonheur de me faire aborder par un Algérien quelque peu intéressé :

- salut, tu es kabyle ?

- non

- ah parce que tu as la peau mate et les yeux verts

- bah non, désolée

- tu veux prendre un verre avec moi quand on arrivera à la gare ?

- euh non merci, on m'attend.

- allez, vas-y...

- et puis, je suis mineure et je suis pas sûre que ça plaise à ma mère.

- ah ok, bon, salut alors.

 

Là, pour une fois que j'ai su tirer parti de ma mythomanie et de mon physique de gamine, j'étais plutôt fière... et soulagée.

 

Toujours dans un train, un autre mec me fait la conversation, me donne son numéro de téléphone - que je me suis empressée de déchirer et de jeter - me demande si j'ai un copain, c'est à ce moment là que mon coloc militaire de l'époque me sauve la vie en m'écrivant le sms : "c'est moi qui fais à manger ce soir, tu rentres à quelle heure ?" Ah, merci. Le mec, pas trop con, me demande quand même depuis quand on sort ensemble, je réponds "trois semaines mais on sortait plus ou moins ensemble avant". La mythomanie va me perdre un jour. Maintenant, pour ne pas me faire avoir sur la dite date, je réponds en fonction du 1er janvier pour être sûre de pas me planter. et puis, ce qu'il y a de pratique avec le 1er janvier, c'est que c'est tout à fait cohérent, c'était la fête et puis voilà. 

 

Dans ma petite ville, en passant devant le tram, un mec m'aborde :

- eh, je suis algérien, tu es belle, tu veux m'épouser ?

Plus direct, tu meurs et puis, on peut pas dire que je me trouve particulièrement jolie, surtout ce jour-là, en train de me dépêcher, toute essouflée, probablement les cheveux n'importe comment, avec mon manteau beaucoup trop grand pour moi... mais bon, au moins, ça fait sourire.

 

Le tram, même endroit, un jour, Abdoula vient me voir :

- salut, je m'appelle Abdoula, je suis ivoirien, je cherche une française pour avoir les papiers.

Là, oui, j'ai cru rêver, le mec en question ne me connaissait pas et il avait même pas peur de me dire qu'il était dans mon petit pays en tant que clandestin...

- tu veux aller boire un verre, je t'invite, tu descends où ?

- euh, écoute, il est 10h du matin, je vais en cours...

- ah ouais, tu étudies quoi ? Tu veux pas qu'on sorte ensemble après tes cours ? On va en boîte si tu veux.

(...)

- Un café alors avant tes cours ? Tu es belle, je veux te connaître plus, comme ça, on pourra se marier et je serais français.

- c'est bête, mais je pars au canada dans quelques mois.

Et puis, je descends pour aller en cours. Il a eu de la chance que j'ai pas appelé ma marraine flic, tiens.

 

Un soir, en attendant le tram après avoir été au judo, un groupe de huit mecs bourrés s'approchent de moi. Le "leader", plutôt mignon, commence à se mettre à genoux devant moi et à me chanter des chansons. Il me dit : veux-tu m'épouser ? Et il se lève, me fait des câlins. Dans ma tête, je suis en train de me demander comment je vais faire pour tuer huit mecs d'un coup si ça tourne mal. D'autant que les autres commencent aussi à me faire des câlins et le tram n'est pas prêt de venir. Un mec, un peu moins bourré que les autres dit à ses copains, eh arrêtez, vous lui faites peur. Et là, miracle, je peux recommencer à respirer, libérée de l'étreinte étouffante de quelques garçons, d'autant que la bière, j'aime pas.

 

Mais je ne risquais de recevoir une demande en mariage d'un garçon pompier du judo, ah ça non ! Il était violent avec moi parce que je suis une fille et j'étais plus gradée que lui, alors ça ne lui plaisait pas. Il m'a fait mal, le bougre, alors il a connu les souffrances interdites masculines. Il est passé au dessus de moi, mon genou faisant levier sur ses parties intimes... oops. 

 

Ok, c'était pas sympa, j'ai d'ailleurs été gratifiée d'un petit 'tu es vraiment qu'une salope' bien mérité mais j'ai été plus cool avec mon cavalier, le jour du bal quand il s'est approché de moi, toutes mains en avant. Il a simplement reçu mon sac à main dans la figure avec énergie. 

 

Après, il a aussi tout le gratin d'internet et des mecs en manque qui veulent soit trouver une française à épouser, soit une fille tout court. C'est vraiment fou l'effet qu'on fait aux garçons sur internet. Et sans photo !

Une fois, y a un mec qui m'a littéralement dit qu'il était sur ce site pour trouver une française à épouser et que si j'étais pas intéressée, fallait que je lui présente une de mes amies. J'y penserai, promis. Et quand tu dis que tu n'es pas intéressée ou que tu as un copain militaire depuis le 1er janvier, ça ne les freine que peu. Navrant, tout juste navrant. Il faudrait écrire sur son profil : je ne suis pas à prendre. Et ce, dans tous les sens du terme...

 

Enfin, à l'inverse, beaucoup de filles m'insultent régulièrement parce que je n'ai jamais eu de copain digne de ce nom et qu'ainsi, à mon âge fort avancé, je vais finir vieille fille, d'autant que je ne sais pas aimer puisque je n'ai jamais eu de copain, dixit une de mes anciennes colocs. Alors, en fait, rassurez-vous, je ne finirai pas vieille fille, déjà parce que j'ai l'embarras du choix des boulets, et ensuite parce que je porte des strings ! Ah si, là, ça change tout ! Maman s'était trompée au lycée et m'avait acheté des strings, il a bien fallu les mettre, ça mord pas et on va pas jeter des culottes. Un jour, en classe, ma copine - stupide - de classe me dit que moi, Mi, je mets pas de strings de toute façon et que je suis coincée. Oh miracle, j'en portais justement un ce jour là, je lui montre et elle s'écrit : oh, j'étais sûre que tu allais finir vieille fille !!!

Je rentre, je raconte ça à ma mère qui me répond : moi, j'en mets pas, j'ai quatre enfants, est-ce que je suis quand même vieille fille ?

On a pas réussi à répondre à la question, le mystère reste entier. Ma mère est probablement une vieille fille, en plus, elle a trois chats... oh la honte.

 

 

Moralité : Des mecs en manque ne manquent pas. String ou non.

 

Mi

Repost 0
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 13:51

Elle était là. A chercher le soleil dans les moindres recoins de sa vie. Les racines noyées d'une tristesse humaine qui l'accablait. Plus elle était arrosée, plus elle cherchait le soleil, quitte à se brûler à ses rayons. Les racines ne séchaient jamais. Elle pourrissait face au soleil, toujours tournée vers lui. Les jours de pluie la ramenaient à une vie encore plus douloureuse. Certains essayaient de la déterrer mais les racines trop profondément ancrées dans la terre croupissante empêchaient cette nouvelle vie. Un trou sans fond se creusait, l'emmenant de plus en plus sous terre. Les feuilles, déjà, commençaient à se faner. La fleur brûlée vive amorçait son incandescence. Elle avait beau essayer d'absorber l'eau meurtrière mais elle continuait à s'empoisonner. Le soleil efficace qu'en surface ne pouvait opérer en profondeur. La fleur se desséchait et pourrissait jusqu'au dernier pétale. Une brise légère bénéfique acheva sa souffrance.

Un homme avec sa bêche trouva le tournesol joli, il le sortit de terre, le replanta et s'en occupa chaque jour. Le tournesol revint à la vie. Plus d'eau malveillante, juste ce qu'il fallait. Un peu d'ombre au cours de la journée pour reposer les pétales fragiles. Une vie. Elle était enfin libre et pouvait prendre le temps de contempler la nature autour d'elle. Elle n'eut plus peur des nuages, ni du soleil, ni de la pluie. Avec l'homme, elle se sentait bien. Elle était prête à accepter ce qu'elle était : une fleur. 

 

 

"Une fleur a besoin d'eau et de soleil mais à juste dose."

 

Eléna Halfdansson

Repost 0
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 13:41

"Cherche matheux, informaticien - pouvant combler mes lacunes, que dis-je, mon non savoir total - gentil, pas trop bête, pas trop moche et tout le tintouin. Quoi d'autre ? Patient ! Oula, oui, très. Ultra calme mais dynamique - assez pour pouvoir m'assommer en cas de besoin - non fumeur (sinon je meurs). Toutes nationalités acceptées !"

 

Mi

Repost 0
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 10:43

Il fallait bien que je vous donne un mode d'emploi, quand même ! Mon père a tendance à dire que je m'exprime comme un pied. Et comme un pied ne s'exprime pas - à ce que je sache - c'est pour dire. Mais c'est sûrement parce que je parle une autre langue. Qui ressemble fortement au français, certes, mais qui n'en est pas. Prenons quelques exemples.

 

Le oula : comme je vous le disais précédemment signifie donc le choc émotionnel vif. Exemple : "Le prof d'allemand est malade aujourd'hui, il ne revient pas avant trois jours" - "Oula !" sous-entendu "mais comment vais-je survivre ?" (très bon exemple, vous noterez)

 

Le ouch : très légèrement différent du premier signifie le choc physique vif. Exemple : "Mi ! Fais gaffe à la porte !" - "Ouch !" (Oui, je parle de vécu, quand vous vous levez en pleine nuit dans votre tour de manoir et que vous cherchez la porte à tâtons, parce que vous savez qu'il y en a une bien grosse, lourde et en bois massif, que vous ne la trouvez pas malgré vos bras devant vous et que tout à coup avançant toujours d'un pas décidé les bras devant vous, vous la prenez en pleine face parce que vos bras se trouvaient bêtement de chaque côté de la porte. Choc tellement brutal que j'en ai fait trember la tour et réveille mes copines. Là, oui, ça fait ouch).

 

Le "oh la vache" : exprime l'étonnement dans le sens, arrête tu me fais marcher, ou non, j'y crois pas ! En revanche pour exprimer le véritable étonnement, la tombée des nues, le terme approprié est :

 

"Stone the crows", mon expression préférée anglaise qu'aucun anglophone ne dit, signifiant "lapide les corbeaux !" 

 

Pour la colère, et pour supplanter "ah, bordel de merde, mais putain fais chier !!!" expression que je n'emploie évidemment jamais, j'emploie plutôt "oh non, mais c'est pas possible, c'est pas possible, c'est pas possible, c'est pas possible, c'est pas vraiiiiii !" ou si vraiment je suis désespérée, je me contente d'un pauvre ogotogotogotogot.

 

Une fois, à table, grande discussion familiale, je bouscule ma soeur et je lui dis "undskyld", grand moment de solitude. Faut dire que je revenais du Danemark et j'avais donc le cerveau dérangé.

 

La plus belle phrase que j'ai dite était "Sie er crazy". Phrase tout à fait cohérente dans mon esprit, Smith n'a rien vu d'anormal. Le message était clair, elle est folle, pas de quoi en faire tout un fromage. Sauf que bien sûr mon amie polonaise n'a pas compris.

 

Quelques expressions assez étranges :

 

J'en ai ras les couettes, équivalent de j'en ai ras le bol. (Ma meilleure amie dit, j'en ai ras la capuche)

Qui veut, peut. Je vais dans la petite maison, qui signifie aller au petit coin en danois. Et je prends souvent les tortues pour des grenouilles et le contraire. Donc si vous m'entendez dire "le lièvre et la grenouille", dites "ah oui, la fable de la Fontaine, bien sûr !" Il y a des grenouilles à côté de chez nous, alors pour ne pas que ma gentille famille se moque de moi parce que j'aurais l'idée de génie de dire tortue à la place de grenouille, je dis crapaud. Ca je connais, c'est la princesse qui fait un bisou et il se transforme en beau prince, là je maîtrise.

Et je suis incapable de savoir si un mouton fait mèèèè ou bèèè. Je crois que c'est bèèè parce que c'est bêêête un mouton mais m comme mouton, alors ça me laisse toujours perplexe. 

 

Voilà

 

 

Mi

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Mi
  • Le blog de Mi
  • : Un tas de trucs et de bricoles.
  • Contact

Recherche

Liens