Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 16:11

Ce midi, je déjeune avec mon amie italienne et deux jumelles, amies de mon amie. Bon, jusque-là, tout va bien. Betti m'avait prévenue qu'elle avait eu une discussion quelque peu invraisemblable avec des jumelles, amies de mon italienne. Les thèmes dont elles avaient parlé étaient, entre autre, la physiologie féminine française et la drague allemande. Je vérifie que j'ai bien, en face de moi, les deux mêmes jumelles en leur demandant ce qu'elles font comme études. C'est confirmé. Du droit. Je me prépare au pire et surtout à bien rire !

Voilà une partie de la conversation :

 

(...)

Jumelle 1 : C'est comme le hollandais, c'est de l'allemand et de l'anglais mais...

Jumelle 2 : Les Hollandais ne parlent en fait ni allemand, ni anglais.

J 1 : Oui et ils l'écrivent avec des fautes aussi ! Hahaha.

Mi(euh ?) : Bon, c'est vrai que ça se ressemble beaucoup.

Copine italienne : De quoi ?

Mi : Bah, l'allemand et le hollandais par exemple "dank u vel" pour merci beaucoup... (si on parle bien de ça...)

Copine italienne : Ah oui. 

(...)

J 2 : Je connais trois mots d'allemand et deux de russe

Mi : Oui, c'est pas très pratique pour se faire comprendre en Pologne alors, si vous ne parlez pas polonais.

J 2 : Non, mais le père de la famille polonaise nous parlait allemand quand on ne comprenait pas et comme je parle anglais et que l'allemand est presque comme l'anglais, je comprenais.

Mi (O.O j'ai sûrement raté un épisode, l'allemand et anglais, et on comprend même si on parle que deux mots ? O___O Mange ton concombre, Mi, mange ton concombre, ça détend) : Quoi ?

(toujours aller droit au but quand on n'a pas compris quelque chose !)

J 2 : L'allemand et l'anglais, c'est quand même très proche.

Mi : Oui, dans le vocabulaire...

J 2 : Bah oui, l'allemand, ça ressemble beaucoup à l'anglais, dans les structures surtout.

Mi (HEIN ??? Captain, au secours, nous avons un problème, le cerveau ne réagit plus !) : Euh... Dans les structures ??? HAHAHAHAHA (Captain, le cerveau est devenu incontrôlable) Mais en allemand, le verbe est à la fin dans la subordonnée, pas en anglais, et puis, regarde les adverbes en anglais qui ont une place particulière aussi et il y a des conjugaisons en allemand et des c... (Va dire ça à mon prof d'anglais particulier qui essaie de me faire comprendre sa fichue langue, si c'était comme en allemand, ça fait longtemps que j'aurais compris !)

J 2 : Oui, mais regarde surtout dans les textes journalistiques !

Mi : O____O (je ne comprends plus, je croyais qu'elle ne parlait que deux mots d'allemand, voilà qu'elle me parle de textes journalistiques, je revois la traduction sur le CDU... comment elle fait pour comparer ?)

J 2 : Bin, oui, donc en fait, ça allait, on se comprenait très bien.

Mi : O_____O ah... bon... bah... très bien ! 

 

 

J'admets que l'anglais et l'allemand sont proches, au niveau du vocabulaire, mais de là à dire que c'est quasiment la même langue... Je rigole encore, c'était trop bon et je suis tellement déçue d'avoir raté la discussion sur la drague allemande parce que je pense que ça devait être mortel ! xD

 

xD xD xD xD

Repost 0
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 10:27

Oui. Je suis une princesse. Quand bien même, je n'aurais pas de sang royal, j'en suis quand même une. J'aime les paillettes, la couture, les fleurs, les papillons, et... le rose. J'ai même une armoire dédiée à mes affaires de princesses. Rapide inventaire : des escarpins blancs de 10 cm de haut, des chaussures bout rond en velour, des robes, des livres de fille, des gants en cuir, des hauts qui mettent en valeur, des pantalons classes, des bijoux. Je ne vous parlerai pas de l'autre armoire beaucoup plus terre à terre et "pratique", là n'est pas le sujet. Le matin, je m'applique à faire briller mes yeux, je les maquille un peu (beaucoup). Je voue une admiration sans borne aux comédies romantiques. Quand j'envoie des lettres à mes parents, je ne peux pas m'empêcher de leur faire des cartes faites maison, avec du ruban, des coeurs brodés, des dessins. Le roi mon père m'a dit que c'était joli mais que pour envoyer un certificat de scolarité, c'était peut-être accorder un peu trop d'importance. Mais j'aime ça, j'en rafolle ! Je ne peux pas passer une seconde sans penser au fait que je suis une princesse. Une princesse moderne mais une princesse quand même. Parce que si la mode revenait aux grandes robes cintrées et aux corsets (pas trop serrés), je serais la première heureuse.

 

J'ai mis lontemps à comprendre qu'on ne parlait plus de "prince charmant" mais de "l'homme de ma vie". En fait, c'est un coup à prendre parce qu'à bien y regarder rien n'est différent... au lieu de prendre le carosse, on prend la voiture et une fois à l'université, on a toujours son précepteur. Si, si, je vous assure, j'ai parfois un professeur pour moi toute seule ! Donc finalement, le mode de vie princier ne change pas, seul le vocabulaire a subit des transformations regrettables. Quand on y pense, la notion de "prince charmant" était quand même beaucoup plus agréable que "l'homme de ma vie". Le mot charmant donnait une touche de légèreté et de poésie qui a complètement disparu aujourd'hui. Là, non seulement, l'homme n'est plus prince ni même charmant mais en plus, on doit le supporter toute sa vie ! Quelle misère.

 

J'essaie de me remonter le moral en continuant à faire mon pain (dano-suédois) pour le matin, je fais aussi quelques gâteaux quand j'ose et surtout je m'évertue à garder ce savoir-faire princier qui est la couture (même si ce que je fais ressemble plus à de l'art moderne qu'à de la couture). Les princesses devraient pouvoir être de vraies princesses. Mais non, aujourd'hui la magie s'est estompée et on doit se plier à la loi dure des hommes : porter des pantalons, conduire (et non plus se faire conduire), et même se raser ! Non mais vraiment, c'est honteux. Une femme, une princesse devrait pouvoir mettre des robes, des talons et des chapeaux immenses sans que cela soit ridicule ou incommode. Quand on prend les transports en commun, c'est un enfer, on peut à peine tenir debout avec nos petits souliers, il faut se cramponner à la barre centrale si l'on ne veut pas tomber. Les hommes qui sont jaloux de nos exploits, il faut bien le dire, ont inventé un mot scandaleux : le kitsch (mot d'origine allemande qui viendrait d'un verbe ancien kitschen et signifiant : ramasser des déchets dans la rue !). Voyez la bassesse de la gente masculine !

 

Donc, nous, princesses et surtout fières d'avoir encore cette fantaisie, ce rêve et cette classe (admettons-le), devont continuer à nous battre dans ce monde hostile et masculinisant. Mettons des couleurs, des robes et des chaussures de bal ! Faisons des gâteaux nous-mêmes, des ouvrages de petites mains et aimons ça ! Soyons fières de savoir qui nous sommes, nous, les princesses ! Nous, qui voyons encore de la magie, des paillettes et des étoiles autour de nous !

 

 

Mi 

 

Repost 0
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 09:40

Je suis une pro de l'informatique. Une telle phrase ne peut être qu'ironique si elle est formulée par ma bouche. J'ai passé une semaine de rêve à lire, écouter la radio, dessiner mais pour ce qui est de chercher des stages, de pratiquer mes langues, ça a plutôt été le néant... tout ça à cause de deux anti-virus qui ne voulaient pas cohabiter !

J'écris à deux doigts. Et alors ? Du moment que l'on écrit sans faute, je ne vois pas où est le problème. C'est vrai que ce n'est pas très rapide surtout quand on regarde son clavier plutôt que son écran. Mais en conduite, c'est pareil. Au début, on regarde son levier de vitesse avant de changer la vitesse et puis ça passe. Je suis donc encore au début de mon apprentissage informatique. Même si ça fait bien une dizaine d'années que j'ai découvert la bête. Et puis, je sais quand même l'essentiel : on peut regarder des films, écouter de la musique et écrire sur un ordinateur. C'est vraiment magique, tout ce dont on a besoin sur une seule et même machine. 

Le disque dur va lacher. Oui, je sais, j'ai compris mais qu'est-ce que j'y peux ? On doit tous mourir un jour ou l'autre. Et puis d'abord, j'aurai pu le deviner toute seule. Je suis tellement douée pour faire le contraire de ce qu'il faut faire que je me doutais un peu que mon ordinateur commençait à tomber malade. Pas besoin d'être médecin pour voir que quelqu'un a une jambe en moins. J'ai commencé à soupçonner un problème quand Monsieur a décider de faire grêve. Un jour, comme ça, sans prévenir. Heureusement, mon amie la clef usb, qui elle, ne me trahit jamais a pu supporter un temps de porter des documents assez volumuneux. Alphonse l'ordinateur s'est alors fait opérer, on l'a remis complètement à jour. Mais voilà, la semaine dernière, après une mise à jour, il a sombré dans un profond coma.

Aujourd'hui Alphonse s'est réveillé, il est fatigué mais je vais prendre soin de lui. Je le promets. Des médecins spécialisés en informatique vont me fournir les ordonnances adéquates et Alphonse et moi pourront vivre ensemble, heureux. Il faudra peut-être faire une greffe du coeur mais je suis prête, je serai forte.

 

Mi

 

  ordinateur-20en-20panne.gif

Repost 0
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 20:09

Article on ne peut plus féminin. Il vaut mieux prévenir la potentielle gente masculine lectrice de ce blog pour ne pas choquer ces messieurs. Ceux-ci apprendront d'ailleurs des choses. Peut-être.

Ca fait longtemps que j'avais envie d'écrire un tel article sur les conditions de vie inadmissibles des femmes - comme vous pouvez en effet le remarquer avec la date inscrite en haut de cet article.

 

 

 

 Une fille qui se respecte doit être riche. Attendez, je ne parle pas du prix du maquillage qui disons-le clairement est exhorbitant parce que là, on va nous dire dans le camp adverse que c'est notre problème et qu'on est très bien sans maquillage. Les pauvres, s'ils savaient... Bref arrêtons de nous leurrer, il n'y a pas que le mascara, le fard à paupière, le eye-liner et le crayon (oui, je mets tout ça sur ma figure - souvent, très), parce que là encore le prix reste raisonnable, on plafonne souvent sous les trente euros (le non waterproof étant moins cher et optimal avec des lentilles), dans le maquillage, je compte aussi la lotion du matin et du soir et les crèmes également matinales et vespérales. Là, oui, on atteint notre prix exhorbitant. Mais inutile de réduire la dépense "hydratation", à moins de vouloir ressembler à une pizza en un temps record. J'entends bien nos amis les hommes dire que de toute façon une douche ça suffit pour l'hydratation et que finalement on n'en a pas plus besoin que ça. Or, c'est faux ! Quand on sort de la douche (surtout quand on y passe vingt minutes), on a la peau qui tire et ce n'est pas pour rien. Donc hors de question de supprimer cet investissement crèmeux et lotioneux. Mais soit. Il reste encore un bon nombre de choses qui sont tout juste scandaleuses.

 

Pour continuer dans les soins du corps, nous avons à parler (sans faire mention de soin pour les cheveux ou de vernis, pas très utiles mais quand même très bien) d'épilation. Ah oui, le grand moment. Je ne sais pour vous mais quand j'ai vu les dépenses incroyables et la non efficacité du rasoir, je suis passée à l'épilateur. Le mien est très beau (noir et rose), très petit et très pratique. C'est certes un petit coût au départ - le mien a du coûter 49 euros -  mais il change la vie et rien à voir avec ces petits rasoirs jetables qui ne servent à rien. Pour avoir de belles jambes, il ne suffit pas d'une bonne épilation (je ne parle évidemment pas de l'esthéticienne qui n'est pas dans nos moyens), il faut ajouter la crème post-épilatoire, si, si. Les garçons connaissent bien, ils appellent ça de l'after-shave. C'est pratique ce franglais, ça permet d'apprendre des mots...Bref, passons. Ils sont un peu douillets et n'aiment pas du tout cet after-shave mais nous, les filles, nous avons une crème qui sent bon et qui est toute douce (en tout cas, la mienne !). 

 

Nous voilà donc douchées, épilées et maquillée. Bref calcul avant de nous habiller. 

 

Shampoing + après shampoing + crème de soin + gel douche (douchées) + épilateur ou un paquet de dix rasoirs à renouveler sans ordonnance (épilées) + du fond de teint (que je déconseille) + du correcteur (j'ai pas compris le principe) + du fard à paupière + du fard à joue (ça fait pot de peinture mais certaines aiment) + du eye-liner + du crayon + du rouge à lèvre + du gloss + du vernis (maquillées). Il faut compter large, chacune dépensant comme elle le souhaite. Si on achète tout ça, dans des marques pas trop chères, on arrive largement à 200 euros. Et encore le déo et le parfum ne sont pas comptés (le déo n'étant pas cher et le parfum trop). Envie de vous habiller après ce bref calcul ? Mais oui, quelle idée !

 

Commençons par ordre chronologique.

 

Les sous-vêtements. 

 

L'idée folle (et que j'ai eue bien sûr) est d'acheter en magasin de lingerie. A moins que vous ne vouliez faire un véritable investissement, comme plaire à votre homme, avoir l'air moins cruche, avoir des sous à dépenser, je ne sais pas... vous pouvez toujours y aller. Au moins, là, vous êtes sûres d'être très bien conseillées, et d'avoir des sous-vêtements qui durent plus d'une semaine. Enfin, cinquante euros les deux bouts de tissus, ça fait cher. Et à ce prix là, oui madame, ils peuvent être beaux ! Après, tout dépend de l'endroit où vous achetez, les grandes surfaces ont des prix abordables mais la qualité laisse parfois à désirer.

 

Le jean.

 

Reste la question du jean. J'aime bien faire du shopping mais je fatigue au bout de deux heures, c'est trop physique pour moi d'essayer les vêtements, les reposer, en essayer d'autres, piétiner, marcher, essayer, reposer, crevant ! Le truc que j'ai compris, c'est qu'il faut bien savoir sa taille avant d'entrer et surtout sa taille en fonction du magasin. Elémentaire mon cher Watson ! Lorsque l'on choisit un jean, il faut aussi voir sa forme. On sait par exemple qu'un slim est très moulant et généralement la taille qui nous convient est celle en dessous de celle de tous les jours. Si vous mettez tranquillement un 40, le slim sera très souvent en 38. Pas facile. Mais encore une fois attention aux marques et magasins. Et puis l'astuce bête mais il fallait y penser que l'on m'a donnée pour essayer un jean, c'est l'essayer avec les chaussures que l'on veut mettre avec. Parce que c'est vrai mais (surtout pour un slim) quand on voit nos pieds, on se dit que le pantalon nous fait de grands pieds. Stupide, certes mais vu d'en haut, ça fait cette impression. Ensuite, le prix, évidemment. Vingt euros le jean, trop cher mais on peut trouver moitié prix dans les grands magasins. Voilà, il ne manque plus qu'à trouver un haut potable et le tour est joué.

 

Les hauts.

 

C'est toujours la galère. Je sais pas vous mais il n'y a jamais rien qui me va parfaitement. Et oui, sinon, on n'aurait pas inventé le sur mesure mais bon, là n'est pas la question. En plus tout dépend de notre silhouette. Les épaules carrées, des hanches fines, une petite poitrine, là, ça va, des maxi décolletés qui cachent un peu les épaules et c'est parfait mais quand ça devient un peu plus complexe, le shopping devient un calvaire. Le tout est de rester zen et de ne mettre en valeur qu'une de ces trois choses (les trois si on peut, il ne faut pas hésiter...) la poitrine, les hanches ou la ligne de taille. Et là, ça devient magique. Un t-shirt ample, moche, trop grand, sans forme avec une ceinture bien ceintrée à la taille, c'est superbe. Question prix, un haut est variable mais c'est ce qu'il y a de moins cher question fringuerie.

 

Les chaussettes.

 

Je ne sais pas à quelle vitesse vous usez vos chaussettes mais les miennes font rarement long feu. Il faut dire que je m'exerce au patinage très artistique et aux dérapages plus ou moins contrôlés, à tel point que cela m'a valu un coccyx cassé mais bref, passons. Mes chaussettes sont achetées au marché, elles sont belles, pas chères et résistantes contrairement à celles des magasins. Oui, c'est important que je vous le dise !

 

Les chaussures.

 

Vu comment je les use, je ne mets pas le prix fort. J'avais acheté une paire de baskets à une vingtaine d'euros qui m'a tenu trois mois donc, je récupère les chaussures de ma soeur et de ma mère, je les finis et elles m'en donnent d'autres. C'est un bon compromis. Pour les belles chaussures, comme je ne les mets pas si souvent, je n'ai pas ce problème. Mais si on veut de superbes chaussures, il faut souvent payer très cher;

 

Les accessoires.

 

Bien sûr optionnels mais quand même pratiques. Voyez donc l'usage d'une ceinture ! Une montre, c'est encore pire. Aujourd'hui, la montre de ma trousse était en panne, mon portable déchargé et bien sûr celle que j'ai normalement à mon poignet est chez mes parents... Là, à part à la station de tram, on est un peu perdu.

Bref, il faut quand même mettre un petit prix ici aussi.

 

Sans compter qu'un sac à main coûte au minimum une vingtaine d'euros.

 

Dernier calcul. Nous avions donc 200 euros avant de nous habiller. Ajoutons le prix des sous-vêtements, du jean (oui un pour la journée suffit), du haut, des chaussettes, des chaussures, des accessoires, nous arrivons donc à 300 euros si on a eu de bonnes promos et un caissier sympa. 

 

Je sais bien que nos amis de la gente masculine vont rétorquer, "ah mais nous, nos chemises, c'est la peau des fesses ! Et les chaussures, je t'en parle même pas !" Evidemment mais qu'est-ce qu'on y peut ? Un homme, c'est sexy avec une chemise (bon, pas verte à carreaux rouges - c'est du vécu), voilà point barre. 

 

C'est vrai Heath Ledger, avec ou sans chemise, c'est sexy quand même...

 

C'est pour ça qu'un homme c'est tellement bien. Pour les cadeaux d'anniversaire (négociable pour deux ans - c'est-à-dire un cadeau pour deux anniversaires), les garçons offrent des vêtements aux filles et l'inverse est donc aussi valable. Sans compter les tickets de cinéma qui ne font pas partie de cet échange purement commercial.

 

Moralité : outre le côté pécunier, les hommes et les femmes sont vraiment faits pour s'entendre !

 

 

 

Mi

 

Repost 0
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 20:05

 Vous n'êtes pas sans savoir que je pars vendredi prochain pour mon petit paradis : le Danemark. Je suis littéralement tombée amoureuse de ce pays. Quand j'y suis allée la première fois, j'avais un peu peur parce que je ne parlais pas encore très bien la langue et j'ai horreur de parler anglais surtout dans un pays où ce n'est pas la langue officielle. 

Après une heure et des poussières d'avion, j'arrive à Kastrup (l'aéroport). Je vais chercher mes valises et la première chose que je prends à l'aéroport est un fransk hotdog, pas tant parce que fransk signifie français mais surtout parce que j'étais à peu près sûre de ne pas rater mon coup avec la prononciation ! Ce hotdog m'a tellement plu que j'en ai fait mon écrit d'examen. Mais la nourriture danoise ne se limite pas à ses hotdogs. En effet, je vous conseille de vous faire inviter par une famille danoise où vous aurez le bonheur de goûter au petit déjeuner des harengs, du pain aux céréales, des petites pâtisseries croustillantes et toutes sortes d'autres choses. Le plus souvent, les Danois mangent des tartines haut niveau à midi et de la viande et des légumes pour le soir. Mais il n'y a bien sûr pas de menu type puisque chaque famille étant différente et chaque jour aussi.

L'autre possibilité, si vous n'êtes pas invités, c'est d'essayer de faire les courses vous-mêmes. Et honnêtement, ce n'est vraiment pas facile. Premièrement, il faut convertir les euros en couronnes, c'est-à-dire tenter de multiplier ou diviser (en fonction de ce que vous voulez comme devise) par 7.5 ! Deuxièmement, cette prouesse accomplie, vous allez à la caisse et regarder désespérément votre porte-monnaie en espérant que les bonnes pièces à trou et à coeur vous sauteront dans les mains. Enfin, vous pouvez regagner vos pénates et commencer à faire à manger. 

Vous devez sûrement penser que j'exagère et que la vie n'est pas aussi difficile au Danemark. Sur ce point, je ne vous contredirai absolument pas. Les Danois que j'ai rencontré ont été tout juste adorables. Ils m'ont aidé à porter ma valise, à trouver mon chemin. D'ailleurs, il n'y a qu'au Danemark où un agent de la SNCF danoise (DSB), qui a vu que j'étais un peu perdue, m'a imprimé un plan pour aller jusqu'à mon hôtel, m'a écrit les tarifs et m'a donné la carte de l'hôtel en question. Il m'a tout bien expliqué gentillement en "danglais" parce que j'avais essayé de parler la langue. Quand vous faites un petit effort, les gens sont vraiment très accueillants. Voilà quand je vous parlais d'un petit paradis, je ne vous ai pas menti ! Après les petites difficultés surmontées, ce pays est l'un des plus charmants que je connaisse. 

Petits conseils si vous voulez aller au Danemark : 

- Ne vous inquiétez pas si le train recule une fois arrivé en gare de Copenhague, non il ne s'est pas trompé de chemin. Un ami m'avait prévenue mais ça fait toujours un drôle d'effet.

- Si vous allez à Arhus, ne faites pas comme moi, montez par l'arrière du bus ! 

- ne soyez pas trop déroutés par le fait que les Danois n'ont pas de "s'il-vous-plait", si vous avez l'impression qu'il manque quelque chose, dites tak (merci) et si vous n'avez pas eu le temps, faites-en des tonnes lorsque vient le moment du remerciement ! En général, ça passe plutôt bien. 

 

Mi

Repost 0
Published by Mi - dans Danemark
commenter cet article
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 17:19

Peut-être que les concombres ne vous évoquent pas grand-chose, mais c'est une véritable drogue pour d'autres. Ma passion pour le concombre a commencé il y a de ça quelques années. Au début, je me suis dit que cet aliment était délicieux. Il croquait sous la dent, rafraichissait, et surtout il a des vertus relaxantes. Puis j'ai pris l'habitude d'en manger surtout avant les examens. Et plus ça allait, plus j'aimais ça. Vous savez quand on commence, on ne peut plus s'arrêter. Mes amies savent que le concombre est très important pour moi et évitent d'ailleurs de me blesser quant à ce sujet en faisant attention à ne pas prononcer les mots "aucun goût" et "concombre" dans une même phrase. J'ai pourtant essayé de leur dire que le concombre est un légume frais, avec plein de goût, mais rien n'y fait. 

Si un jour, vous allez par inadvertance dans un supermarché, regardez le prix dérisoire d'un concombre. Ce n'est pas cher et vraiment exquis ! Et arrêtez de jouer les malhonnêtes en disant que vous adorez la nourriture grecque et le Tsastiki. Je vous assure que ce n'est pas la sauce qui donne du goût mais bien le concombre !

Depuis, ma passion n'a pas changé. J'aime toujours autant le concombre et j'en achète très régulièrement. Aujourd'hui, une de mes meilleures amies m'a également parlé d'une recette de démaquillant à base de concombre. Aucun doute, cela doit être très économique mais j'ai l'impression certaine que cela reste du gaspillage de concombre. Cependant vous pouvez noter que le concombre n'a pas seulement des qualités gastronomiques. Il est également bon pour la peau et le stress, comme je vous le disais. Donc, n'hésitez plus et mettez-vous au concombre !

 

Mi

 

Repost 0
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 17:15

Elle marchait dans la rue, regardait les gens autour d'elle, souriait tout en gardant la tête bien haute. Parfois, elle chantait, dansait, elle croyait qu'elle était heureuse. Tous ces jours qui se répétaient, inlassablement les mêmes. Alors, elle essayait de parler avec ses voisins de bus, les gens qu'elle croisait dans la rue et là où elle se rendait chaque jour. Elle voulait d'un monde plus gai. La ville noyée sous la pluie, les tempêtes la nuit, empêchant de voir les étoiles, ces petites boules de feu qui redonnent espoir, voilà ce qu'était son paysage. Elle n'était qu'à quelques kilomètres de la mer mais ne la voyait pas de sa fenêtre. Parfois elle s'asseyait sur la margelle de cette fenêtre du troisième étage, les jambes dans le vide, elle avait le vertige mais ce n'était pas le sol qu'elle regardait. Elle se disait chaque jour qu'il fallait garder courage, elle avait le droit de laisser parler ses sentiments depuis cette fenêtre. Enfin elle allait se coucher en se disant que demain serait un autre jour. Mais il se répétait, pareil aux autres. Alors, comme d'habitude, elle souriait aux gens qu'elle croisait, s'appliquait dans les tâches quotidiennes, parfois difficiles. Et c'est là, qu'elle se sentait sans importance aucune. La peine était toujours là, parfois plus forte. Inutile. Elle se sentait inutile. Et le pire, c'est qu'elle l'était. Mais elle décidait de persévérer. Pourquoi ? Parce que ce n'était pas parce qu'elle était seule qu'elle ne devait pas essayer de rendre la vie des autres meilleure. On l'appelait meilleure amie parce qu'elle savait écouter les gens, ceux-ci d'ailleurs ne se privant pas de la blesser. Elle semblait solide mais ce n'était que mensonge. Elle apprenait l'art de l'hypocrisie. Parce qu'on le lui demandait. Elle croyait avoir compris.Ce manque, ce sentiment d'inutilité qu'elle éprouvait, elle devait le détruire. C'est pourquoi, elle s'efforçait de mentir avec grâce, de paraître heureuse. Mais toujours ce mal lui revenait. Alors elle su. Ce sentiment était plus fort et se résumait à une seule personne. Malheureusement, elle ne la connaissait pas et n'avait pas la moindre idée de la direction où chercher. Elle était donc réduite à l'attente, une attente insoutenable qui parfois était telle qu'elle se réfugiait dans une autre vie, elle dessinait. 

Eléna Halfdansson

Repost 0
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 16:41

Bonjour,

 

Voilà, je fais enfin mon Blog. Oui, oui, il en a fallu du temps mais me voilà ! Ici, je vais vous raconter ma petite vie (aussi modestement que possible) avec les joies, les doutes, les soucis et les amours qui la remplissent. 

Il y a plusieurs choses qui me sont indispensables et vous aurez à loisir de les découvrir. 

Je vous souhaite de prendre autant de plaisir à lire que j'en ai pour faire ce Blog.

A bientôt.

 

Mi 

Repost 0
Published by OverBlog
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Mi
  • Le blog de Mi
  • : Un tas de trucs et de bricoles.
  • Contact

Recherche

Liens