Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 18:49

Je viens d'étiqueter mes nouveaux films, chacun sa couleur : bleu pour langue originale anglais, rose pour français, jaune pour allemand, rouge pour danois. Quand on rentre dans ma chambre, on ne voit pas bien l'organisation omniprésente qui y règne mais je vous assure qu'elle est bien réelle ! La bibliothèque est divisée en fonction de ses étagères. Etagère du haut : allemand. En dessous, autres langues. Bref, tout ça pour dire que j'ai l'air en bazar comme ça mais je ne le suis pas. J'insiste ! Mes propos peuvent également sembler décousus mais ceci n'est de fait qu'en apparence. Présentement, j'ai envie de causer, mon côté piplette qui ressort trop souvent. Mais causer de quelque chose d'important. Quitte à faire les choses bien, autant prendre un sujet intéressant (du moins pour moi). J'avais hésité entre le salaire minimum, la musique, les films, l'Ecosse - ma nouvelle passion - ou la politique, je préfère parler aujourd'hui d'un tout autre sujet.

 

Depuis que je suis arrivée dans cette ville, j'ai eu beaucoup de colocs très différents. Je vous parlerai aujourd'hui d'une coloc en particulier. Je vis avec depuis mi septembre. J'ai eu le temps de pratiquer mon sens du foutage de gueule, ma blablatte, et mes talents culinaires - étranges mais mangeables - avec elle. La pauvre. Premier soir, on mange toutes ensemble. Je ne peux pas m'empêcher de l'enguirlander sous prétexte qu'elle mange deux yaourts et une pomme, bien qu'elle n'ait pas très faim. Le lendemain, j'ai rendez-vous avec le responsable de l'établissement et il me dit : "Mi, tu sais, ta coloc, elle a des problèmes de santé, elle a du mal à manger..." - "tourne pas autour du pot, elle est anorexique ?" - "oui".

Bon, les choses étaient claires mais du coup, j'avais un peu gaffé. Je ne pense pas que ce soit une solution d'engueuler les gens quand ils mangent pas. Ils savent très bien ce qu'ils font. Du coup, je voulais en savoir plus sur elle, et qui sait, essayer de l'aider. Depuis, je la connais un peu mieux, elle n'a pas vraiment envie de manger plus pour le moment. Elle en parle comme si elle avait accepté cette condition qu'elle s'est imposée elle-même. Elle reconnait être anorexique, et se trouve - soit disant - grosse. Je me suis un peu sentie vexée parce que je fais deux centimètres de plus qu'elle et sept kilos de plus. On ne m'avait jamais dit que j'étais énorme ! Moi qui rêvais de grossir, j'étais bien. On a pris l'habitude de manger ensemble, comme j'ai été aussi anorexique, j'arrive à comprendre ce qu'elle ressent. Mais maintenant, j'ai tellement envie de la secouer et de l'engueuler. Elle s'est retrouvée à l'hôpital et a fait une dépression, a redoublé sa terminale parce qu'elle a passé six mois dans un lit. Elle n'a pas la chance d'avoir la même famille que moi, c'est pour ça qu'elle a choisi de venir habiter en coloc afin d'être un peu entourée.

 

Je suis pas là pour dire que ne pas manger c'est de la connerie pure, une telle banalité n'est pas utile. Mais ce qui me tue le plus c'est de s'empoisonner. Manger n'importe quoi sous prétexte que ça n'a pas de calorie. Foutaises ! Oui, je suis contre les yaourts 0%, je le crie haut et fort. Il y a des produits cancérigènes, encore plus que dans un yaourt nature normal. Et très honnêtement, si vous vous sentez la force de m'expliquer comment du lait peut contenir 0% de matière grasse, n'hésitez pas à me le dire.

 

Autre point sur lequel, j'aime pousser un coup de gueule : les régimes. Soit disant parce qu'on est "grosse", on va manger des choses diététiques. Rien que le mot, ça me fait marrer. Ca sent la société de paraître où toutes les filles doivent faire un 36 pour être belle. Je fais du 36 et c'est maigre ! Une société basée sur le physique, ça fait encore plus de divorces, plus aucune valeur humaine n'a de prix si on n'est pas "beau". Je dis pas que le physique n'est pas important, et là, je cite une amie "on n'embrasse pas l'intelligence" mais c'est tout juste ridicule de prendre des pilules, de faire des chirurgies esthétiques et de mettre sa vie en danger pour son physique ! Tout ça pour quoi ? Parce qu'on est feignant. On ne veut pas faire de sport, on ne veut pas s'accepter, on ne veut pas arrêter de se comparer aux autres, on ne veut pas voir que les photos des magazines sont truquées. Mais lâchez prise ! Si le poids est nuisible pour la santé, alors oui, là, ça devient une maladie. Autrement, on est qui on est. Point barre. Il suffit juste de s'habiller en fonction de notre corpulence et surtout de s'accepter. Oui, c'est difficile de s'accepter et oui la nature est injuste mais on s'en fout ! Tout est dans la tête. A partir du moment où on commence à se comparer, à élire des miss France et à croire au fantasme de la peau parfaite, on ne s'en sort plus. On veut nous faire manger du rêve parce que ça rapporte mais quand le rêve est terminé, on se réveille. Et là, ça fait mal. On a tous sa drogue pour se sentir bien mais une drogue reste une drogue.

 

Et qu'on ne dise pas que je suis de mauvaise foi, parce que oui, bien sûr, j'aimerais qu'on me trouve belle et pas seulement le dire pour me faire plaisir. Mais je pense que ce n'est pas utile de comparer avec les autres.

 

Voilà, j'arrête avec les régimes qui n'existent que pour les "gros". Mais j'ai pensé à une amie qui m'a choquée en me disant qu'elle voulait faire un 38 pour son mariage pour être belle (soit perdre au moins deux tailles). Mais elle est déjà tellement belle ! Et ma coloc est aimée, elle n'a pas besoin de se faire disparaître, c'est con à dire mais oui, on l'aime.

 

Pendant qu'on y est, réglons leur compte aux garçons. Grâce à mes références, j'ai appris qu'un mec était beau par définition. S'il se trouve moche, c'est un looser. Je trouve ça encore plus dur parce que oui, il y a des jours où on n'est pas frais - suffit de me voir le matin pour avoir confirmation. On reste humain et les garçons n'ont pas besoin de toujours accomplir des performances pour être dans la course. J'aimerais qu'on arrête de faire cette compétition entre nous. Il n'y a pas longtemps, j'ai entendu une fille qui disait : on ne se maquille pas pour nous, ni pour les garçons mais pour les autres filles. C'est trop vrai et il faudrait que ça change. Laisser les autres de côté, à toujours les comparer, c'est nuisible. On accepte l'autre tel qu'il est et déjà les choses vont s'améliorer. C'est très dur, ça oui mais c'est possible et surtout ça change la vie.

 

Quand on arrête de se comparer tout le temps aux autres et qu'on ne pense plus qu'à soi, on a la paix. Je ne voudrais pas citer Sartre - qui m'a laissé un déplaisant souvenir de bac - mais l'enfer c'est vraiment les autres. On est tel qu'on est, ni moins bon, ni meilleur. 

 

PS : on parle de miss univers, je crois qu'il y a aussi de quoi se poser des questions sur l'égo de l'Homme...

 

 

Mi      

Partager cet article

Repost 0

commentaires

chacha 18/10/2011 22:38


Haha, j'adore Sartre xD


Mi 26/10/2011 16:45



bin, moi pas :p



Présentation

  • : Le blog de Mi
  • Le blog de Mi
  • : Un tas de trucs et de bricoles.
  • Contact

Recherche

Liens