Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 22:50

Je viens d'aller voir un groupe de musique danois avec ma copine allemande. C'était sympa. Ma copine voulait acheter le cd et avoir un autographe. On prend le cd et on se dirige vers les quatre musiciens pour avoir l'autographe.

 

Dame aux cds : Je peux lui parler anglais si vous voulez. (Désignant le bassiste)

Mi (t'inquiète ma poule, on gère) : har du en kuglepen ? (avec une banane jusque là)

Bassiste : En kuglepen ?? (choqué à mort, presqu'autant que si j'avais insulté sa mère)

Mi : Hvor kommer du fra ? (méga sourire)

Bassiste : Koebenhavn... Hvorfor taler du dansk ??? (Continue à tomber des nues)

Mi : Jeg studerer dansk !

 

L'autographe est fait, par tout le monde, et on s'en va avec ma copine.

 

Copine : Ils se sont retournés quand on est parties, je pense qu'ils voulaient te parler... (tu as eu une touche, je crois)

Mi : hahaha, le problème c'est que je vais pas pouvoir m'arrêter de parler si on y retourne ! (de un, ils étaient pas mal du tout, de deux, j'adore parler danois, c'est la seule langue où les garçons ont des étoiles dans les yeux quand j'ouvre la bouche pour dire un mot, de trois, j'adore trop le danois tout court, c'est tellement cool comme langue, trop drôle)

 

Bref, c'est pas faute de le répéter mais j'adore les Danois ! Surtout quand j'ai une touche rien qu'en demandant un stylo !

 

Traduction : har du en kuglepen = as-tu un stylo ?

hvor kommer du fra = d'où viens-tu ? Koebenhavn = Copenhague

Hvorfor taler du dansk = pourquoi parles-tu danois ?

Jeg studerer dansk = j'étudie le danois

 

Sur ce, je suis heureuse et vais me coucher.

 

 

Mi

 

ps : j'aimerais qu'une telle chose se produise en Angleterre, la semaine prochaine.

 

 

Repost 0
Published by Mi - dans Danemark
commenter cet article
6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 18:15

Enfin, oui, je sais. Ca doit bien faire deux mois que je suis rentrée mais je n'avais pas vraiment trouvé le temps pour écrire cette dernière semaine. Maintenant que je suis bien installée et que j'ai mon cahier danois en main, je vais pouvoir raconter cette troisième et donc dernière semaine danoise. (...) J'ai tout les documents que j'ai reçus lors de ce séjour mais alors, je n'ai pas mon emploi du temps. Pour la peine, je réécrirai quelques devoirs qu'on a fait et qui m'ont bien plu. 

 

Dimanche.

 

D'après mémoire, donc, rien de bien passionnant. Un film très probablement. Mais lequel, ça mystère...

A la messe, on a discuté avec notre Nigérian qui était enfant de coeur.

 

 

Lundi.

 

Il me semble que l'on a eu un cours sur la musique classique danoise. C'était divin. Franchement, je ne suis pas très mélomane mais là, wow. D'ailleurs, il faudra que je fasse un petit article sur la musique. Le soir, un Grec devient notre voisin. Et commence une semaine de combat acharné pour la propreté et la bienséance d'une cohabitation fémino-masculine. Le même soir, je demande à notre voisin son nom, il me dit "Chris". Ce cher Chris ne savait pas fermer ni ouvrir une porte, il était obligé de frapper dedans avant d'entreprendre une action. Il ne savait pas tirer la chasse d'eau et laissait toujours une mare immense dans la salle de bain. Un soir, je ne sais plus vraiment quand, j'en ai eu assez, je lui ai parlé. D'abord en danois, puisqu'on m'avait dit qu'il comprenait. Mais il me répond "you are speaking in Danish". Bah oui ! Alors un peu déboussolée, je lui réponds "yes, could you clean the toilets, please ?" tout en lui montrant les toilettes d'un air mauvais. Mais il ne semble pas comprendre et demande "is it dirty ?" Bin oui, sinon, je te les montrerai pas ! Et j'en rajoute : "and could you clean the washing room too, please ?" Oui, washing room, j'avais oublié... mais au moins, il a compris. Ce n'est pas parce que je parle anglais comme une vache espagnole que je ne peux pas réussir à me faire comprendre ! Non mais oh. 

Le soir, on a regardé Anklaget, que je n'ai absolument pas aimé ! Mais alors pas du tout. Mais on l'a vu parce que Troels Lyby jouait dedans.

 

 

Mardi.

 

Là, j'avoue. J'ai un énorme trou de mémoire. Je pense que c'est ce jour-ci où on a eu la visite de l'acteur danois tant attendu. Troels Lyby, cool, la seule chose que j'ai comprise de l'entretien en anglais, c'est qu'il jouait de la basse. Oui, passionnant. 

Le soir, on a fait un jeu sur le japon, c'était sympa.

 

 

Troels Lyby

 

Mercredi. 

 

Le soir, on a eu une conférence sur de l'art danois, des tableaux je crois. Mais honnêtement, ça fait deux mois que c'est passé et c'est un peu flou dans ma mémoire aquatique.

 

 

Jeudi.

 

Ce jour-ci, je suis sûre que j'ai pris la barque avec mon pote français. Ah, c'était drôle... On avait trois pagaies pour deux et on allait tout le temps dans le mauvais sens jusqu'à ce que je comprenne que mon pote ramait du même côté que moi... On a bien rigolé, les pagaies volaient dans les airs, notre amie polonaise nous surveillait. Je suis revenue trempée jusqu'aux os mais c'était très sain. Le soir, on a regardé la bande à Olsen, je n'ai jamais autant ri avec un film danois qu'avec celui-ci.

 

 

Vendredi.

 

Le moment de partir. J'ai donné mon adresse mail tout en sachant très bien que dans ce genre de voyage, on garde très très peu de contacts. Je rejoinds donc mon amie danoise à l'aéroport où je fais une pause, une vraie. On discute, on rigole bien, on mange une glace. Un moment des plus agréables, quoi. Et puis l'avion. Un délice comme toujours. Je suis assise au hublot à côté d'un couple danois. Parfait. La dame me demande conseil sur son séjour à Paris, je lui écris "les serres d'Auteuil" sur un bout de papier. Mon jardin préféré à Paris. Et puis j'arrive à Paris où maman vient me chercher en voiture. Trop gentille. Et on écoute à fond mon cd sur la route. 

 

 

Mi

Repost 0
Published by Mi - dans Danemark
commenter cet article
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 15:16

Bonjour,

 

J'ai passé une nouvelle semaine très intéressante au Danemark. Attendez, parce que je dis ca mais je ne me rappelle pas de ce que j'ai fait... Je vais chercher mon programme.

(...)

Donc, il me semble que je m'étais arrêtée à samedi en vous disant que j'allais faire une excursion. Ainsi, je reprends à partir de là.

 

Samedi

 

On est allé visiter pas mal de choses. Tout d'abord, un musée d'art moderne vraiment très étrange avec des sculptures. On a mangé dans le parc, on est allé visiter le port de je ne sais plus quelle ville, c'était vraiment chouette. Forcément avec autant d'informations, ca ne peut pas vous aider à savoir où vous pourriez vous promener si vous alliez au Danemark mais bon, quoiqu'il en soit, c'était bien. Ensuite, on est allé au musée Louisiana. C'était encore plus étrange. J'aime pas dire que je n'ai pas aimé parce que j'étais invitée mais franchement l'art moderne, j'ai du mal.

 

 

 

museum of modern art Louisiana Museum of Modern Art

 

Une des oeuvres d'art que l'on peut y voir. Faite par un francais, je vous laisse imaginer le reste.

 

La seule chose que j'ai vraiment aimée dans ce musée et qui était super : des dessins d'un habitant des balkans. Ils étaient très bien faits, avec quelques traits. Extra !

 

 

Dimanche

 

Je suis donc allée à la messe avec mes copines polonaises. J'ai rencontré une danoise qui m'a demandé si je venais de Paris. Le plus simple est de dire oui. A l'église, on a rencontré un monsieur qui m'a parlé aussi en francais. J'avais oublié d'enlever mon badge avec mon prénom et mon pays et quand on s'est promené après, je me suis faite siffler par de beaux danois mais bon, la honte quand même... J'ai écrit des cartes postales que certains ont déjà recues. Et le soir, jai vu un film étrange Blinkende Lygter. Je crois qu'en ce moment je suis branchée en mode fleur bleue parce qu'à chaque film que je vois, je verse au moins une larme. Pas croyable ! Le film était une comédie, je tiens quand même à le préciser.

 

Lundi

 

J'ai eu une conférence sur le design danois et je commence à être vraiment douée dans la conversion couronnes-euros. Le prof nous a annoncé les prix de certaines lampes en couronnes donc. Il avait entre autre mentionné une lampe que je trouvais particulièrement laide à 5000 dkk ca fait en gros 700 euros. Mon truc est que 7x7 = 49 donc on arrondit à 50 et on rajoute les zéros. Je me vois mal acheter une lampe à ce prix-là ! En plus, j'ai besoin d'un nouveau pc, donc quitte à payer un max autant que ce soit réellement utile. Mais c'était vraiment très intéressant parce que les Danois (riches) accordent énormément d'importance à leur mobilier. Le prof nous a aussi fait un cours sur les chaises. Il nous disait le prix, c'était du délire. 300 euros la chaise, 500 avec un peu plus de bois mais moins confortable. Enfin, quand on va à Ikea, c'est pas ce prix-là. Mais c'est vrai, faut savoir ce qu'on veut. Si on veut avoir des meubles cool ou pas.

 

Ensuite, on a apprit plein de choses sur les problèmes au Danemark. C'était passionnant. Mais je dis passionnant, j'étais vraiment décue que le prof dise "désolé, j'ai été un peu long, normalement ca ne devait pas duré deux heures". J'ai vraiment adoré. Le pire c'est que je suis allée à cette conférence en anglais mais peut-être qu'un danois parlant anglais a quelque chose de magique. Mais, bref, entrons dans le vif du sujet. On a parlé brièvement de l'extrême droite pourrie danoise. C'était drôle. Et puis, des sex workers. Il y a donc une maison close à côté de McDo, au coin de la rue. C'est toujours bon à savoir, histoire de se cultiver puisqu'en France c'est interdit. D'ailleurs, j'ai appris un nouveau mot anglais que je ne pourrais pas écrire : le mot "bordel". Si je rouvre mon cahier, je m'en souviendrai mais c'est presque la même chose qu'en francais. Bref, cessons les digressions. Après les filles de mauvaise vie, on a eu le droit à la drogue. La encore, quand on regardait les chiffres, ca faisait peur. Les Danois sont parmi les moins nombreux en Europe et arrivent à être troisième consommateur de cannabis d'Europe! Je ne sais pas ce que ca vous fait, mais moi, ca m'a tuée. Et puis, l'âge et les statistiques. Entre 14-19 ans, 50% de danois ont eu une cuite dans la dernière année ! Babel ou comment flinguer un petit pays en trois lecons. Prenez vos jeunes, donnez-leur du cannabis, de l'alcool et si ca ne marche pas, la syphilis. C'était dément et génial. Dans le sens "wow, trop dingue !" Ensuite, on a eu un bref topo sur Christiania, évidemment.

 

 

En soit, quand on regarde bien, c'est pas cher. Ah oui, pardon, Christiania, la capitale du cannabis au Danemark, se situe à Copenhague. Les photos sont interdites. Allez savoir comment j'ai trouvé celle-ci sur internet...

Après avoir bu et fumé, nous avons parlé pauvreté au Danemark. Qu'une chose soit claire, la pauvreté n'existe pas au Danemark par contre, il y a des gens moins riches que d'autres, et les moins riches sont donc des pauvres. Très bien. Du coup, nous avons étudié le cas de deux sdf danois. Ce qui est assez formidable c'est qu'un des sdf danois parlait vraiment super bien anglais. Bref, c'était chouette.

 

Le soir, on a parlé de la pop et du rock danois. Trop bien. Par contre, il n'y a pas de métal danois en danois... selon le prof. Décevant.

 

Mardi

 

Cette fois, la conférence a porté spécifiquement sur le "FN" danois. Passionnant encore. Pour définir mon sentiment vite fait : des pseudo néo-nazis qui veulent un Danemark pur avec que des blonds aux yeux bleus. Ils sont mal les pauvres. Mais le souci c'est que ce parti est vraiment fort et il est tellement stupide ! Donc, il faut bien surveiller les prochaines élections qui arrivent bientôt, prévues pour l'automne.

Le soir, on a regardé Drømmen, que j'avais vu il y a deux ans. J'ai encore versé des larmes. Mais bon, là, même en me disant que ce n'était qu'un film, le directeur cognait trop fort sur le garcon, j'ai pas supporté.

 

Mercredi

 

Excursion à Copenhague. J'étais très fière de pouvoir guider mes amis dans la ville. On est d'abord allé visiter le musée national. Tout juste croustillant. Avec plein de morts partout, c'était vraiment délicieux. Ensuite, Christiania parce que mes amis ne connaissaient pas. J'ai cru que j'allais mourir.

 

Mi (Ayant à peine franchi les portes de Christiania) : Wow, mon dieu, ca sent !

Pote : Non, je sens rien.

Mi (toussant) : attends, on se rapproche du point de vente.

Pote : Ah ouais, tu as raison, ca sent fort... ah ! c'est ca que mes potes fument ? C'est la même odeur ! Je savais pas que c'était de l'herbe !

 

C'était pire qu'en mars, j'avais presque les yeux qui pleuraient. Heureusement que j'y étais allée une première fois avec mon meilleur ami, je savais au moins à quoi m'attendre.

Épique. Ensuite, on a tout juste passé une heure à aller voir la petite sirène. Il y avait une pauvre fille qui avait décidé qu'elle ne bougerait pas du socle de la petite sirène tant que sa mère n'aurait pas pris une centaine de photos d'elle pour toute la famille avec toutes sortes de poses devant la copine d'Andersen. Ensuite, on était tellement fatigués qu'on a attendu le bus avec impatience.

Le lendemain, j'ai appris qu'on passait antichrist. Je ne suis donc pas allée le voir, déjà vu et aucune envie de le revoir dans ma vie.

 

Jeudi

 

On a de nouveau eu un cours avec le prof passionnant (et beau, j'ai oublié de préciser) sur d'autres problèmes au Danemark ou plutôt des dates danoises importantes. Et des tabous comme la guerre en Afghanistan. Le prof nous a passé un extrait du film Armadillo. Il faut que je le vois parce que j'arrive toujours pas à comprendre pourquoi on est allé fourrer notre nez là-bas.

Ensuite, on a visité des maisons designées par Jørn Utzon. Je les trouvais petites pour des familles de quatre personnes.

 

 

 

Et le soir, on a eu un topo sur la vie de Karen Blixen. Il existe un film avec Meryl Streep,qu'il faudrait que je vois à l'occasion. Et ensuite, le film Bænken, là encore, j'ai pleuré mais cette fois-ci, j'avais le droit, ce n'était franchement pas gai.

 

Vendredi

 

J'ai été décue par la conférence de ma prof parce qu'elle a redit pas mal de choses qu'elle avait déjà dites sur la langue danoise. Et ce soir, on regarde En kort, en lang avec Mads Mikkelsen ! Hurra. Il est beau, beau, beau mais pas dans Blinkende Lygter. Et son copain, dans le film est joué par un acteur qu'on va rencontrer ! Vous n'imaginez pas dans quel bonheur je nage. Il pleut des cordes et des cordes depuis une semaine mais je rayonne. Je crois qu'elle a raison ma dame-copine irlandaise quand elle parle de sunshine à mon compte, mon humeur ne change pas en fonction du temps et je suis rarement de mauvaise humeur.

 

Projets : demain suède. Dimanche, jour du seigneur, on ne travaille pas. Et lundi, on verra.

 

Voilà.

 

Mi

 

 

Repost 0
Published by Mi - dans Danemark
commenter cet article
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 15:31

Voilà ! Je suis enfin en week-end. Enfin, j'ai un max de choses à faire mais ce n'est pas avant 18h (repas). Donc j'ai un peu de temps pour écrire ici. Tiens, j'ai une idée, je vais mettre le clavier en francais parce que j'en ai marre qu'on snobe la cédille, déjà que sur un clavier francais on n'a même pas le e dans l'eau (j'ai toujours cru que ca s'écrivait comme ca) alors n'en rajoutons pas, s'il-vous-plait !

 

(...) Argh, ils n'ont même pas le francais, la honte. Ok, on est que 4 étudiants francais sur une centaine, faut relativiser mais ca m'embête cette histoire de cédille.

 

Donc maintenant que les problèmes techniques sont réglés, ou pas, je vais pouvoir raconter ma première semaine à Helsingør. Ah le détail pratique quand on écrit sur un clavier danois, c'est qu'il suffit d'appuyer sur une seule touche pour faire un ø, un æ ou un å et pas sur alt puis 0248 ou je ne sais quoi, c'est pas si mal en fin de compte. Donc Helsingør. Oui, j'entends bien. C'est sur une des îles du Danemark, pas très loin de Copenhague et surtout très près de la Suède, à tel point que mon téléphone croit que je suis en Suède et m'a envoyé un gentil sms en me souhaitant la bienvenue.

 

 

DIMANCHE

 

Bon, donc j'arrive dimanche après-midi. J'avais passé le vendredi nuit, samedi et dimanche matin chez mon amie danoise. Tout s'est très bien passé jusqu'à Helsingør. Une fois dans la ville, j'attends mon bus, je grimpe dedans, j'avais bien demandé à mon amie si je pouvais monter par l'avant du bus. Tout va bien. Je demande par simple habitude si le bus va bien où je veux. Le chauffeur me dit non. Temps d'arrêt. Je demande "er det bussen 803 ?" Le chauffeur me dit oui et me demande en anglais où je veux aller. Je répète, très vexée, suis-je rouillée à ce point ? Puis finalement, m'indique quand je dois descendre même si je le savais puisque j'avais compté le nombre d'arrêts avant le mien. Mais bon, après cette toute petite frayeur, je trouve le chemin tranquillement. Helsingør est une toute petite ville, d'accord, c'est plus grand que chez mes parents mais quand même.

Une fois arrivée à l'école, je me dirige au bruit. J'avais prévu d'arriver une demie heure après le commencement de tout, donc tout allait bien. Je rencontre du monde. On me parle anglais, je réponds thank you. Toujours paraître polie même si on ne comprend pas, règle numéro 2 (la règle numéro 1 étant de toujours avoir l'air de comprendre). Je rencontre un organisateur nigérian. Je commence à lui parler en anglais pour savoir où je dois m'enregistrer, avoir une clef et tutti quanti mais il me répond "I don't speak English". Je ne sais pas si Smith a bien enregistré toutes les informations mais pour moi, au Nigéria, on parle anglais... Donc je poursuis en danois. Et il me dit d'attendre parce que les affaires ne sont pas encore prêtes et que cela aura lieu là où je suis. Bien. En fait, je dois dire tout de suite que cet organisateur parle anglais mais la phrase que Smith a essayé de comprendre devait sûrement être "I don't understand your English." Ce qui fait une légère différence.

 

Bref, je me fais enregistrer au prix de beaucoup d'efforts de compréhension et de self control face à cet anglais omniprésent. Je vais donc dans ma chambre une fois que j'ai ma clef. Je rentre et je me rends compte que j'ai une chambre double. Chouette, j'en voulais une. La fille en question a l'air gentille. J'ai du lui demander quelque chose comme "ouèr dou iou comme fromme" parce qu'elle a répondu Poland. Ma copine-de-chambre est donc polonaise. Chouette, j'en voulais une. Me voilà donc partie à dire tous les mots polonais que je connais. Elle semble donc très gentille et s'appelle Ewa. Mais je me suis rendue compte que dès que l'on parle anglais ensemble, j'apprécie beaucoup moins ce qu'elle dit. Pas tant parce que c'est dit en anglais mais elle critique beaucoup les gens en anglais. Alors, j'ai décidé que je ne parlerai que danois avec elle. Point. Heureux ceux qui ne parlent pas anglais. Et puis, j'ai rencontré une allemande et on peut dire que je me suis littéralement jetée dessus. J'ai vu le mot magique "tyskland" et je n'ai pas pu résiter. WOW ! DEUTSCHLAND ! ICH LIIIIIIIIIIIIIIIIIEBE DEUTSCH ! WIE GEEEEEEEEEHT'S ??? Pathétique mais je deviens encore plus dingue que d'habitude quand je rencontre des Allemands. Oui, papa, je sais, tu m'as dit que l'Allemagne avait un effet nocif sur ma santé et qu'il serait bien que je change de pays, je confirme mais je ne peux pas. Du coup, j'avais une nouvelle copine. Et de deux.

 

Finalement, comme j'avais décidé de ne parler que danois avec ma copine-de-chambre et que j'avais ma nouvelle amie, le danois s'est imposé comme langue commune. Je passe donc ensuite le test de langue. La première page : à l'aise Blaise. J'allais dire "niveau maternelle" mais on n'apprend pas le danois en maternelle en France, je ne crois pas... Deuxième page : che cosa è ? Un dialogue à remplir où je n'ai pas compris la moitié. Bref, je vais ensuite voir la prof. Pour ceux qui la connaissent, elle est redoutable, Lise Bostrup ! Donc, on fait l'entretien, je blablatte un max, heureusement que je n'ai pas peur de parler danois. Et puis elle me dit : bon, je te prends avec moi, dans le groupe 6, mais tu as intérêt à bosser. Ok. Wow, je suis dans le meilleur groupe, comment j'ai fait ?

Le soir, on mange. Le chef nous prévient de suite, il n'y aura pas de desserts. Dans le sens où on ne mangera aucun dessert pendant tout le séjour. Ah. Donc repas unique. Écoutez, ca va être serré, parce que vous comprenez, en France, on a quatre plats par repas, donc nous enlever les 3/4, c'est quand même énorme. Le premier soir, je peux affirmer qu'après le repas j'avais tout juste la dalle. Le lendemain midi, je ne me suis pas faite avoir, j'ai repris trois fois du plat ! Mais je n'en suis qu'au dimanche soir, faisons chronologiquement.

 

LUNDI

 

(wow, les jetons ! l'ordinateur m'a insultée de toutes sortes de mots et je n'ai compris que "leave", j'ai cru qu'il avait tout supprimé, j'étais défaite, anéantie, perdue mais l'espoir a repris le dessus et je suis allée dans articles non publiés et je me suis retrouvée ici. Ouf, je promets qu'un jour j'apprendrai l'anglais.)

 

Lundi matin, sept heures. Ouille.

Smith : Hey, les mecs comment on dit bonjour ???

Paul, chargé de maintenance : Bin "bonjour"

Smith : Mais non en danois !

Paul : Euh, écoutez, Smith, là il est un peu tôt, je vais me recoucher

Smith : Mais aidez-moi !

 

Finalement après cinq bonnes minutes, j'ai réussi à prononcer un godè (goddag) mais ma copine-de-chambre devait être encore plus fatiguée que moi parce qu'elle n'a pas répondu. Alors, j'ai trouvé au fond d'un placard, un mot qui ressemblait à djindobré et là, j'ai eu une réponse. Hourra.

Petit déj correct, j'ai anticipé sur le "lunch" comme ils disent ici. Et puis, on est allé en cours. De 8,30 à 12,30 avec une heure de pause, c'est quand même long. On a travaillé sur je ne sais plus quoi. Ah si ! Nos noms de famille. Les polonais étaient contents... Mais faut pas me demander de me rappeler de tout. En tout cas, je peux vous dire qu'on a bossé.

L'après-midi, on a eu une visite de la ville. Le soir, on est allé se promener dans la ville.

 

MARDI

 

Voire la page anniversaire danois. Sinon, pour plus d'infos, j'ai passé une bonne petite journée et puis on a eu des activités mais là encore, je ne m'en souviens plus. Pour la bonne raison que nous avons un planning et que cela sert donc à ne pas se remplir trop la tête. Mais si vraiment, ca vous intéresse, je peux vous donner le lien internet où vous aurez mon programme. Pour la petite annecdote, très honnêtement, avoir une copine polonaise, c'est cool. Quand votre cadeau d'anniversaire se trouve être une Tuborg, ce que je ne vous souhaite pas, vous pouvez la donner à votre copine. La Tuborg est une bière danoise. Et si on devait trouver un adjectif approprié à cette bière, ce serait "dégueu". Mais l'expérience est intéressante. D'ailleurs, si vous voulez me faire boire, plus d'une gorgée d'alcool, offrez-m'en, je serais tellement gênée de ne pas vous honorer que je boirais. Triste réalité. J'ai donc bu trois gorgées. Après je serais tombée dans un profond coma. La première gorgée était : bon, le premier goût, ca va, le deuxième beurk. La deuxième : ah en fait, même la deuxième gorgée a cet effet, c'est franchement pas terrible comme bière, je ne vais pas pouvoir boire mon demi verre en entier. Troisième gorgée : on va arrêter là, j'ai mal au ventre.

 

MERCREDI

 

Encore une lecon sur le stød, rien que pour me torturer. Si on n'est pas danois, on peut pas savoir quand il y a un stød alors à quoi bon passer deux jours dessus ? Bref, j'ai un peu morflé en cours. D'autant que le prince danois est francais et qu'on a étudié des caricatures faites sur lui. "Bin, Mi, tu fais bien d'être en cours ici, tu apprends sur la France" Ok ce n'est pas parce que je ne connaissais pas Caïx que je dois être blâmée. Et puis, non, je n'aime pas le foie gras. Et non l'accent francais n'est pas aussi mauvais quand on tente de parler danois. Dur, dur, dur. L'après-midi, cours sur la littérature moderne danoise.

 

JEUDI

 

On a travaillé sur des journaux. Je me suis éclatée à inventer le personnage de l'homme d'affaire danois (je le mettrai sur le blog à l'occas - le texte que j'ai écrit, j'entends) et j'ai eu le droit à un "fint". Ca me va. Ensuite, cours sur Chrisiania et tous les lieux de vie alternative comme disait le prof. C'était passionnant. Et le soir, on a vu Rævnen. J'ai essayé de me retenir de toutes mes forces pour ne pas pleurer. Je suis vraiment une princesse qui vit dans le rose et j'ai donc laissé s'échapper un sanglot. Purée, c'était triste ! Heureusement que ca se finit bien parce que sinon je me serais mouchée dans la manche de mon voisin francais. Tiens, il est marrant celui-là, il est bizarre et jamais content. J'avoue vivre avec des lunettes roses mais lui, c'est fou. Il est décu de faire du danois parce que c'est la langue scandinave la plus moche (pas entièrement faux), il aime pas trop ce qu'on mange, bref, encore une fois, heureux ceux qui voient un peu trop la vie en rose fluo. Je suis contente, il ne me colle pas, j'avais peur au début qu'il me colle parce qu'on parle la même langue mais il ne me colle que pour les activités en commun. Mais je suis quand même contente de parler francais de temps en temps parce que j'avoue que le danois le reste du temps ca pèse.

Bon, ok, je parle aussi allemand pour me détendre et puis je me suis rendue compte que tout le monde parlait allemand sauf les anglophones et les japonais. Donc avec les japonais, je dis mes mots de japonais et aux anglophones, je "parle" anglais. Parce que non, on ne peut pas dire que ce que je produis soit de l'anglais. Mais le pire c'est que je parle mieux que d'autres mais j'ai trop peur de parler cette fichue langue.

 

Cependant, j'ai réussi à parler à un anglais. Quand je dis anglais, c'est vraiment anglais. Le genre de mec à qui je n'aurais parlé sous AUCUN prétexte, le genre de mec qui vous fait froid dans le dos, vous colle des boutons et vous fait faire des cauchemars ! Bon, j'exagère mais à peine. Il fait juste 2,50 m, a une coupe d'anglais cliché, la coupe au bol, une chemise à carreaux, une tête de petit sournois mal aimable, et ce grand côté snob premier de la classe. Ah bah, vous voyez Malfoy dans Harry Potter ? C'est à la mode en ce moment. Bah exactement la même tronche ! Visez un peu... Donc j'ai réussi les premières phrases, simples. Ensuite, nettement plus dur. J'avais une question. Non, pas du genre comment tu t'appelles, parce que ca, je le savais (Angus, rien que ca), on a tous des étiquettes avec notre prénom et notre pays. Mais une vraie question, donc. La situation : j'avais un américain et un anglais en face de moi. Je n'ai donc pas pu m'empêcher de demander comment on disait "trait" en anglais, mot qu'on cherchait pour décrire la lettre polonaise, le l barré. Bravo pour se faire des amis. Ils étaient tellement abasoudis que je crois qu'ils ne me parleront plus. Finalement, j'ai cherché sur google et j'ai trouvé cross bar, mot qu'ils ne connaissent pas... Super. Mais le plus embêtant c'est que ces anglophones disent que je parle anglais. Or c'est faux. Ils sont trop gentils et ce n'est vraiment pas bien. Dire bonjour, de quelle ville viens-tu et qu'est-ce que tu étudies, ca va mais après, ca ne va plus et si ca ne va plus, on ne peut pas dire que je parle anglais. Bref, du coup, j'ai vraiment peur de parler avec les anglophones.

 

VENDREDI

 

Aujourd'hui, le cours était super. De la phonétique que je ne sais toujours pas prononcer et les textes journalistes que nous avions préparés. Donc bien. Ensuite, j'ai demandé à ma copine-de-chambre pourquoi elle ne parlait pas aux autres polonais. On en a une tripoté dans notre classe. Elle m'a dit qu'elle était "shy" et qu'elle ne voulait pas causer de problèmes. Ah. Ca m'a gonflé, donc je suis allée voir la fille polonaise qui avait une croix autour du cou et je lui ai demandé ce qu'elle faisait dimanche. Elle va à l'église catholique ! Wow. Pour un peu que je lui ai posé des questions et puis finalement, j'ai appris qu'elle étudiait l'archéologie et ma copine-de-chambre aussi, donc je les ai mises en contact. Les voilà à parler polonais ensemble. Ah bah quand même.

 

Donc demain, je visite avec l'école le nord de la région, dimanche, je vais à la messe et je fais ma lessive.

 

Voilà une bonne petite semaine de passée.

 

 

Mi     

 

Ps : j'ai l'autographe d'un chanteur danois et une photo de nous deux ! Oui, il m'en faut peu pour être heureuse.

 

Repost 0
Published by Mi - dans Danemark
commenter cet article
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 20:05

 Vous n'êtes pas sans savoir que je pars vendredi prochain pour mon petit paradis : le Danemark. Je suis littéralement tombée amoureuse de ce pays. Quand j'y suis allée la première fois, j'avais un peu peur parce que je ne parlais pas encore très bien la langue et j'ai horreur de parler anglais surtout dans un pays où ce n'est pas la langue officielle. 

Après une heure et des poussières d'avion, j'arrive à Kastrup (l'aéroport). Je vais chercher mes valises et la première chose que je prends à l'aéroport est un fransk hotdog, pas tant parce que fransk signifie français mais surtout parce que j'étais à peu près sûre de ne pas rater mon coup avec la prononciation ! Ce hotdog m'a tellement plu que j'en ai fait mon écrit d'examen. Mais la nourriture danoise ne se limite pas à ses hotdogs. En effet, je vous conseille de vous faire inviter par une famille danoise où vous aurez le bonheur de goûter au petit déjeuner des harengs, du pain aux céréales, des petites pâtisseries croustillantes et toutes sortes d'autres choses. Le plus souvent, les Danois mangent des tartines haut niveau à midi et de la viande et des légumes pour le soir. Mais il n'y a bien sûr pas de menu type puisque chaque famille étant différente et chaque jour aussi.

L'autre possibilité, si vous n'êtes pas invités, c'est d'essayer de faire les courses vous-mêmes. Et honnêtement, ce n'est vraiment pas facile. Premièrement, il faut convertir les euros en couronnes, c'est-à-dire tenter de multiplier ou diviser (en fonction de ce que vous voulez comme devise) par 7.5 ! Deuxièmement, cette prouesse accomplie, vous allez à la caisse et regarder désespérément votre porte-monnaie en espérant que les bonnes pièces à trou et à coeur vous sauteront dans les mains. Enfin, vous pouvez regagner vos pénates et commencer à faire à manger. 

Vous devez sûrement penser que j'exagère et que la vie n'est pas aussi difficile au Danemark. Sur ce point, je ne vous contredirai absolument pas. Les Danois que j'ai rencontré ont été tout juste adorables. Ils m'ont aidé à porter ma valise, à trouver mon chemin. D'ailleurs, il n'y a qu'au Danemark où un agent de la SNCF danoise (DSB), qui a vu que j'étais un peu perdue, m'a imprimé un plan pour aller jusqu'à mon hôtel, m'a écrit les tarifs et m'a donné la carte de l'hôtel en question. Il m'a tout bien expliqué gentillement en "danglais" parce que j'avais essayé de parler la langue. Quand vous faites un petit effort, les gens sont vraiment très accueillants. Voilà quand je vous parlais d'un petit paradis, je ne vous ai pas menti ! Après les petites difficultés surmontées, ce pays est l'un des plus charmants que je connaisse. 

Petits conseils si vous voulez aller au Danemark : 

- Ne vous inquiétez pas si le train recule une fois arrivé en gare de Copenhague, non il ne s'est pas trompé de chemin. Un ami m'avait prévenue mais ça fait toujours un drôle d'effet.

- Si vous allez à Arhus, ne faites pas comme moi, montez par l'arrière du bus ! 

- ne soyez pas trop déroutés par le fait que les Danois n'ont pas de "s'il-vous-plait", si vous avez l'impression qu'il manque quelque chose, dites tak (merci) et si vous n'avez pas eu le temps, faites-en des tonnes lorsque vient le moment du remerciement ! En général, ça passe plutôt bien. 

 

Mi

Repost 0
Published by Mi - dans Danemark
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Mi
  • Le blog de Mi
  • : Un tas de trucs et de bricoles.
  • Contact

Recherche

Liens